Nos vœux pour 2014

En cette période encore propice aux vœux, nous adressons nos meilleurs vœux aux principaux agents économiques qui contribuent à la création de richesse au Luxembourg:

  • Aux entreprises, dont beaucoup ont vu leur part de marché se réduire et leur marge se contracter depuis la crise, nous leur souhaitons de tirer pleinement partie de la reprise économique mondiale qui s’annonce plus vigoureuse en 2014, l’arrêt de la dérive des coûts salariaux unitaires (CSU) qui impacte négativement leur compétitivité, la pénétration de nouveaux marchés porteurs, des gains de productivité, une hausse de la demande effective qui leur est adressée, le redressement de leur marge ; soit in fine, plein de raisons d’investir et d’embaucher. Puissent également les efforts en termes de simplification administrative (notamment en faveur de la création d’entreprise) se poursuivre, afin de rendre la vie des entreprises plus facile et faire du Luxembourg un endroit encore hautement « business-friendly ».
  • Aux ménages, nous souhaitons, alors que le besoin de consolidation budgétaire apparait comme indiscutable, qu’ils ne soient pas la variable d’ajustement de cette consolidation. Pourvu qu’ils ne pâtissent pas d’une hausse indiscriminée de la pression fiscale qui serait déstabilisante à court terme et inefficace à long terme. A ceux, hélas trop nombreux au chômage, nous leur souhaitons de sortir de l’inactivité et de trouver un nouvel emploi, ou une formation qui leur permettra à terme d’intégrer ou de réintégrer le marché du travail. Enfin, parce que le logement représente une part sans cesse croissante dans le budget des ménages, nous souhaitons que dès cette année 2014, soient prises des mesures visant à augmenter l’offre de logements, condition sine qua non, pour une modération des prix immobiliers.
  • A l’Etat, qu’il cesse d’être gourmand en prélèvements obligatoires (la hausse de la pression fiscale entre 2008 et 2012 au Luxembourg, mesurée par les recettes totales rapportées au PIB, a été la plus importante parmi les pays de l’OCDE) et trop généreux en dépenses publiques (les dépenses publiques par habitant au Luxembourg, diminuées des transferts sociaux et des dépenses d’investissement liés aux frontaliers, représentent le double des dépenses par habitant de la zone euro). Nous espérons par ailleurs qu’il engagera le nécessaire redressement des finances publiques, et nous faisons le vœu que ce redressement s’appuie sur une baisse de la dépense publique, pour des raisons évidentes d’efficacité émanant du secteur public (dépenser moins et mieux),  et ne conduise pas à une augmentation de la pression fiscale, pour des raisons évidentes d’attractivité.
  •  Au reste du monde,  qui nous est indispensable comme en témoigne le taux d’ouverture élevé du pays, nos meilleurs vœux de reprise vigoureuse. Puissent les Etats-Unis relever sans heurt le plafond de la dette publique qui atteindra sa limite autorisée au mois de mars 2014 et sortir de sa politique monétaire accommodante sans que cela ne déclenche de panique boursière,  puisse la zone euro ne pas connaître en 2014 un nouveau cycle de crise aigue des dettes souveraines et éviter de sombrer dans une spirale déflationniste, puissent les pays émergents engager les réformes structurelles nécessaires afin de rendre leur développement économique plus soutenable et inclusif, et puissent nos trois pays voisins (notamment la France en proie à un taux de chômage record et la Belgique mise en demeure pour déficit excessif par la Commission en juin dernier) renouer avec une dynamique de croissance en 2014, synonyme de demande d’exportation adressée aux entreprises luxembourgeoises en hausse.

 

One thought on “Nos vœux pour 2014

  1. Meilleurs voeux pour vous aussi et félicitations pour votre nomination en tant que directeur général de la Chambre de commerce! Que vos nouvelles obligations vous laissent un peu de temps et d’énergie pour la continuation de ce blog!

Leave a Reply

Your email address will not be published.