2017 : quand digitalisation rime avec esprit d’entreprendre

L’année 2017 sera notamment marquée par l’accélération des processus de digitalisation de la société et de l’économie et, espérons-le, par la nécessaire promotion de l’esprit d’entreprise, surtout eu égard à l’introduction imminente du nouveau statut des Sàrl simplifiées. Ces deux enjeux sont liés: la digitalisation – avec ses ramifications comme l’automatisation, la connectivité et la déminéralisation, avec ses nombreux artéfacts autour du « Tout – Smart », de l’internet des objets, du « big data », mais aussi ses nombreux défis comme la sécurité et la confidentialité – peut véritablement être qualifiée de « game changer ». Les règles du jeu ont changé et les entreprises du commerce traditionnel sont confrontées à de nouveaux canaux de distribution et modèles d’affaires, en passant par l’industrie 4.0 et les prestations de services autour d’équipes pluridisciplinaires jusqu’à la disruption des métiers financiers dans le cadre de la vague des « FinTech » : tous les secteurs et toutes tailles d’entreprises sont concernés. Continue reading

Pensions : contre le statu quo

L’IGSS a récemment diffusé son « Bilan technique du régime général d’assurance pension – 2016 »[1], un document riche d’enseignements et qui met clairement en relief la nécessité absolue de remettre sur le métier la réforme des pensions.

Depuis de nombreuses années déjà, la Chambre de Commerce met en exergue cette hypothèque, pour notre modèle économique et social, que constitue le financement des pensions. Dans son avis publié en avril 2012 à propos de ce qui allait devenir la loi du 21 décembre 2012 portant réforme de l’assurance pension [2], la Chambre de Commerce estimait que les ajustements techniques proposés dans cette réforme (soit schématiquement une diminution graduelle des taux de majoration proportionnelle, un renforcement des règles anti-cumul et l’introduction sélective de modérateurs du réajustement des pensions aux salaires réels) étaient insuffisamment incisifs pour assurer durablement le financement du régime de retraites. Elle affirmait même qu’un véritable « âge d’or économique » serait requis afin de minimiser les effets de la catastrophe annoncée et qu’une réforme future était « d’ores et déjà implicitement nécessaire ».

Continue reading

Les convictions d’hier mises à l’épreuve

L’année 2016 est sur le point de s’éclipser et ce fut une année intéressante à bien des égards. Je souhaite dans ces lignes tenter de capter un « sentiment » général, voire un malaise profond qui s’est sans doute renforcé en 2016 et qui va encore nous accompagner en 2017 et au-delà. Et du fait de l’ouverture du Luxembourg, tout bouleversement international se répercute, tôt ou tard, dans la « socio-économie » grand-ducale.

Continue reading

L’équation budgétaire : surplus virtuels + vrais déficits = endettement croissant

Le Gouvernement a présenté le 12 octobre dernier non seulement le budget 2017, mais également, pour la 3ème fois, le projet de budget pluriannuel (2016-2020 en l’occurrence). Malgré qu’on peut qualifier ce projet de « budget de croissance », alors qu’il se base sur des performances économiques ambitieuses, je décèle dans cette mouture budgétaire un goût de « trop peu ».

Trop peu du point de vue de la forme même du budget, tout d’abord. Il y aurait beaucoup à dire à ce propos, mais je me cantonnerai ici à la nécessité de simplifier le format du « paquet » budgétaire, en opérant une distinction plus nette qu’actuellement entre, d’une part, le budget annuel avec ses multiples articles, et, d’autre part, la programmation budgétaire pluriannuelle. Cette dernière ne peut  se baser sur une approche « par article » détaillée. En d’autres termes, elle ne peut se contenter de n’être qu’une sorte de redite du budget de l’Etat avec davantage de colonnes… La programmation en question doit plutôt tracer le cadre général de la politique budgétaire, fixer les accents et les priorités politiques pour les années à venir et la façon dont ils s’inscrivent dans un horizon de moyen terme. Continue reading

« Fin » & « tech » – L’union fera la force de l’industrie au Luxembourg (3/3)

Après avoir analysé le chemin vers le mariage entre la finance et les technologies ainsi que les caractéristiques fondamentales des fintechs, je souhaiterais consacrer le dernier blog de cette série à la situation des fintechs au Luxembourg. Pas pour des raisons de FOMO [1], mais parce que je suis convaincu que le Grand-Duché est un hôte d’excellence pour ces activités en développement.

A l’heure actuelle, nous comptons au Luxembourg entre 80 et 150 de ces acteurs de la finance, à la fois bénis et craints, le nombre variant en fonction de la définition des activités et du périmètre retenu. Si l’on considère uniquement les entreprises IT dont la vocation première est de développer des solutions pour le secteur financier, nous arrivons à environ 80 acteurs fintechs. En tenant également compte des sociétés qui  fournissent entre autres des services informatiques à la Place alors que leur activité principale est l’IT per se, le chiffre revient à 150. Le marché est encore très loin d’avoir atteint la limite de saturation au Luxembourg. Mais qu’en est-il de son potentiel ? Quelles sont les opportunités ?

Continue reading

« Fin » & « tech » – une révolution culturelle dans la finance (2/3)

Information is power, data is the new oil – très en vogue, ces types de lapalissades s’amplifient pour changer (pour toujours ?) la culture du monde de la finance. Animées par la réglementation plus stricte des marchés financiers et par le déploiement de l’intelligence artificielle qui – à travers les algorithmes de plus en plus puissants –  les fintech ont en effet pris un véritable envol ces dernières années. Entre 2010 et 2015, plus de 50 milliards de dollars ont été investis dans 2.500 entreprises. Près de la moitié de ces investissements a été réalisée sur la seule année 2015, ce qui représente une progression de 75% par rapport à l’année précédente[1].

Continue reading

« Fin » & « tech » – un mariage qui promet ! (1/3)

Le monde entier en parle. Surutilisé, je dirais presque galvaudé, ce nouveau concept a inondé les journaux, les conférences, les débats sur la future orientation du secteur financier, voire de l’économie. Composée des termes « finance » et « technologie »,  l’expression  « fintech » désigne l’ensemble des nouvelles technologies de pointe qui modifient la chaîne de valeur dans les services financiers. Continue reading

Les dossiers de la rentrée : on prend les mêmes et on recommence…

Cette trêve estivale est bienvenue : après une première moitié 2016 très (trop ?) mouvementée, la seconde partie devrait être tout aussi animée. La complexité et l’envergure de plusieurs dossiers font que ceux-ci nous suivront encore des mois, voire des années. Je compte en citer trois plus particulièrement dans ce post, en l’occurrence 1. le Brexit et le positionnement du Luxembourg à son égard, 2. la réforme fiscale avec ses implications sur les finances publiques et 3. la course aux talents pour développer nos niches de compétences dans l’ère digitale, ces trois sujets étant par ailleurs directement ou indirectement liés. Continue reading

Réussir à former et former pour réussir !

La Chambre des Députés vient de voter le projet de loi modifiant la loi modifiée du 19 décembre 2008 portant réforme de la formation professionnelle. L’avis de la Chambre de Commerce à ce sujet (cf. www.cc.lu ) a été mitigé : certains changements sont à saluer, d’autres auraient pu aller plus loin. La formation professionnelle initiale représente un défi d’envergure dans la mesure où un rapprochement renforcé entre l’école et le monde économique est indispensable.

Continue reading

Grex-it, Schengx-it, Brex-it, stop-it!

« L’Europe ne se fera pas d’un coup, ni dans une construction d’ensemble : elle se fera par des réalisations concrètes, créant d’abord une solidarité de fait »[1].

Qui aurait pensé il y a 66 ans que ces mots de Robert Schuman allaient retrouver leur bien-fondé de nos jours? Plutôt que de se faire, l’Europe semble se défaire : croissance anémique, tensions politiques, vociférations populistes, craintes parfois irrationnelles de l’immigration, mosaïque de décisions commerciales unilatérales. Une combinaison parfaitement toxique. Solidarité, vous dites ? Un amour refroidi l’on dirait. Continue reading